top of page

Processus de penser

Quand on n’y voit pas/plus clair, c’est qu’il y a un stress au niveau de l’activité de pensée consciente. Une fois identifié et rééquilibré, la machine redémarre pour un tour !



En général, c’est un stress que j’observe et rééquilibre quand la personne a des difficultés à utiliser sa tête ou lors de difficultés d’apprentissage.


Penser clairement

Pour y arriver, on utilise des processus. Nos facultés mentales le font via des procédés d’activité consciente et via des procédés d’activité non consciente.


Lorsque le procédé conscient est stressé, c’est dû à plusieurs facteurs : la nature et le degré de complexité de la situation, la capacité de réflexion et de traitement des informations, la bonne intégration de l’hémisphère droit (gestalt – vue d’ensemble) et de l’hémisphère gauche (logique – rationnel) du cerveau.


Penser, c’est plus que la pensée

En réalité, cela recouvre tout un spectre d’activité mentale comme utiliser des mots, des images, la raison, résoudre des problèmes, élaborer des représentations mentales, des concepts, organiser, se projeter, écouter son intuition.


Prêter attention :

-aux troubles d’apprentissage

-aux soucis de mémoire

-au manque de créativité

-à la communication

-à la perspicacité

-à la logique

-à la vue d’ensemble

Commentaires


bottom of page